4 s’est mise à chercher un fournisseur en Europe.   « La seule société qui a flairé le potentiel et qui s’est engagée pour trouver une solution, c’était Trioplast », dit Joel Eriksson, chef de production chez Fiskarhedens Trävaru. Un voyage qui n’est pas de tout repos Trioplast fournit des emballages destinés aux ­ livraisons de bois. Les emabllages doivent être capables de supporter un traite- ment peu délicat durant leur transport. C’est un vrai périple à tra- verser : de la scierie, en passant par le rechargement dans diffé- rents ports, avant d’arriver chez le client final, qui peut se trouver à l’autre bout du monde.   « Les colis doivent être complètement étanches pour protéger le bois, et la livraison doit arriver en bon état chez le client final. C’est absolument essentiel », souligne Olle. Aujourd’hui c’est un système qui fonctionne bien, mais selon Olle Larsson «Nous pouvons toujours mieux faire».   C’est pourquoi l’entreprise et son partenaire Trioplast consacrent beaucoup d’énergie à concevoir un emballage encore plus robuste et résistant.   « Trioplast essaie et teste différentes variantes sur notre Fiskarhedens Trävaru est une entreprise familiale fondée en 1923. Elle est aujourd’hui, l’une des plus grandes scieries en Suède avec 125 collaborateurs. A 95 ans, cette entreprise reste dynamique. utre l’excellente qualité de notre bois, ce qui nous ­ caractérise, c’est notre aptitude à capter et à utiliser les nouvelles technologies pour gagner en efficacité. Les progrès techniques sont la clé de notre réussite, nous n’avons jamais eu peur du changement pour nous amélio- rer », confie Olle Larsson, PDG de Fiskarhedens Trävaru.   Le choix des bons partenaires et fournisseurs est un élément tout aussi essentiel à la réussite du concept. À écouter l’expli- cation d’Olle, on comprend aisément pourquoi la collaboration entre Fiskarheden et Trioplast fonctionne si bien depuis le début de leur collaboration en 2008.   « Nous nous efforçons de toujours de nous améliorer, nous avons observé la même dynamique chez Trioplast. C’est pour- quoi cette collaboration nous va comme un gant », ajoute-il. Trioplast s’est laissé tenter Il y a quelques années, Fiskarheden étaient les seuls en Europe à investir dans une machine d’emabllage. La machine provenait du Canada, cela obligeait l’entreprise à y commander également ses emballages. Cela impliquait des délais de livraison très longs, avec des stocks qui s’accumulaient. C’est pourquoi Fiskarheden « COMME UN GANT » O