21 C’EST L'AVENIR LE RECYCLAGE, es ressources de notre planète ne sont pas sans fin, et nous sommes tous conscients de devoir réduire notre gaspillage de ressources et augmenter le recyclage de ce que nous consommons. Cependant, pour adopter une approche globale, une vue d’ensemble claire et commune de la situation est nécessaire, afin que les producteurs, les consomma- teurs et les recycleurs assument chacun leur responsabilité au sein de la chaîne et fassent fonctionner l’économie circulaire.   Trioplast participe au projet sur l’utili- sation efficace des ressources et l’éco- nomie circulaire, mis sur pied par l’Acadé- mie royale des sciences de l’ingénieur de Suède (IVA). Le projet, auquel participent des intervenants du monde de l’industrie, de la recherche et de la politique, est di- visé en un certain nombre de sous-pro- jets mettant l’accent sur des questions comme l’utilisation plus efficace des res- sources dans le secteur du textile, de l’ali- mentation et du plastique à l’avenir. Quel traitement le plastique subit-il dans le centre de recy- clage ? Trioplast joue un rôle important dans le sous-projet sur le plastique.   « Nous avons analysé le circuit actuel du plastique, et les conclusions montrent la nécessité absolue de mettre en place des programmes améliorés de recyclage dans lesquels des types de plastique sem- blables sont triés séparément. Aujourd’hui, on constate une perte de valeur impor- tante dans les centres de recyclage, car différents types de plastique sont mélan- gés, ce qui a des répercussions négatives sur la qualité des matériaux recyclés », ex- plique Caroline Ankarcrona, chef de projet à l’IVA.   Cela entraîne des conséquences né- fastes sur les entreprises qui font appel au plastique recyclé pour leurs nouveaux produits, car la qualité des matériaux recy- clés n’est pas à la hauteur des standards demandés. « Cette qualité moindre n’affecte pas seu- lement ces entreprises (ce qui serait déjà suffisamment grave). En effet, en raison de cette perte de valeur, les nouveaux mo- dèles commerciaux de traitement du plas- tique recyclé et des matières premières risquent de ne pas avoir l’occasion de se développer », déclare Caroline Ankarcrona, ajoutant que les propositions de solutions pour l’amélioration du circuit du plastique seront présentées en 2019, date à laquelle le projet devrait prendre fin. À PROPOS DE L’IVA L’Académie royale des sciences de l’ingénieur de Suède rassemble des décideurs et des experts du monde l’industrie, du milieu universi- taire et du secteur public. Elle permet de mettre en commun les connaissances et l’expérience de près de 1 300 membres spécialistes de 12 domaines. En outre, plus de 200 sociétés sont représentées au Conseil des dirigeants d’entreprise de l’IVA.